Get Adobe Flash player

1. Passage de l’apprêt

La première étape consiste à apprêter le polystyrène pour deux raisons.
La première est de préparer le terrain à la première peinture au niveau de la couleur, d’où le choix de cet apprêt noir
La deuxième raison est de placer cette couche protectrice qui empêche au polystyrène de trop absorber la peinture.
Un troisième intérêt réside dans le fait que cet apprêt texture notre base.

2. Séchage de l’apprêt

L’apprêt vient d’être passé. Le décor est ainsi recouvert et le moindre endroit sans peinture se voit.
Apres séchage complet de l’apprêt, nous pouvons passer à l’étape de la peinture.

3. Première peinture

J’ai mélangé deux teintes de peintures afin d’arriver à ce premier gris. Si vous ne souhaitez pas vous embêter, des couleurs toutes faites sont déjà proposées dans les magasins spécialisés.
Le choix du type de peinture se porte la plupart du temps sur de l’acrylique.
Deux raisons: La durée de séchage et la facilité d’entretien.
Choisissez bien votre marque de peinture. Certaines sont plus couvrantes que d’autres.

4. On attaque les éclaircies

Voyez vous la différence! La peinture précédemment employée a été éclaircie par une couleur plus claire.
J’ai donc effectué de nouveau des passages sur la première peinture (sèche ou presque sèche) mais en limitant l’apport de peinture.
Le but n’est pas d’entièrement recouvrir la peinture de base mais de réaliser une effet par dessus celle-ci.

 

5. Dernière éclaircie

Voici une nouvelle étape avec encore une fois un mélange réalisé avec la deuxième couleur + une couleur plus claire.
Ce décor a donc reçu 2 éclaircies seulement sur la peinture de base. Vous voyez déjà l’effet produit.
Les décorateurs chevronnés vont encore plus loin et peuvent réaliser jusqu’à 10 éclaircies.

6. Détails

Voici en détail, l’effet produit par cette technique.

Les « brushs » ou éclaircies sont des techniques qui sont parfaites pour la création de décors type antique.

 

Exemple avec deux chevaliers exposés dessus

Vous pourrez aller plus loin avec d’autres techniques que l’on appelle les lavis et qui suivent ou précédent (en fonction des décorateurs) ces techniques vues ici.